LES NUITS PRELJOCAJ

Publié le par messpectaclesmeshumeurs

Soirée du 17 mai à la Maison des Arts de Créteil. La salle est pleine. 

Le spectacle commence par le hammam, un certain nombre de femmes enveloppées de vapeur  sont assises et bougent lentement. C'est un beau tableau. Les tableaux se succèderont sans véritable unité, quelquefois on se demande même quel est le rapport avec les 1001 nuits. Certains accents de vulgarité étonnent. Les duos sont généralement très beaux. Que l'amour physique soit omniprésent dans l'oeuvre littéraire, cela est certain et il est normal de le retrouver dans le ballet. mais on ne comprend pas pourquoi les danseuses doivent faire des bras ou des doigts d'honneur, pourquoi les danseurs à la fin du spectacle se tiennent les couilles dans des mouvements très suggestifs de bassins ???? Le son est mauvais à Créteil et la musique électro n'a rien à faire en Orient. La voix de Natacha Atlas est belle, mais toujours ce problème de son et toujours cette manie certains à le pousser trop fort. Les costumes d'Azzedine Alaïa, mouais.... bof. Certes, il y a de la variété, mais là encore, ils évoquent parfois une certaine vulgarité. 

Déception donc, à part quelques beaux moments. Trop de tableaux séparés les uns des autres, on apporte ses accessoires (panneaux coulissants, tapis orientaux, etc....), on fait son petit numéro à plusieurs (jusqu'à 18) et l'on s'en va, laissant la place à un duo, un quatuor... Je me suis parfois ennuyée, le temps s'étire, le spectacle dure 1h30, là encore c'est un peu long. Il faut tout de même dire que les danseurs et danseuses sont excellents, certains paraissent très jeunes, petites et menues. Angelin Preljocaj vient saluer à la fin, c'est un bel homme, mais attention, dérive.... A un moment, j'ai pensé à Montalvo et à ce côté "plaire au plus grand nombre".....

Publié dans ballets

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article